Pokémon Go : quelques conseils stratégiques pour démarrer et évoluer correctement, sans rien louper

photo_2016-07-16_12-08-05

Fort heureusement, le net abonde d’ores et déjà de nombreux tutoriels sur Pokémon Go, souvent sous forme de vidéos en anglais (comme ce chan YouTube parmi tant d’autres, ou ce guide écrit) et en français (à titre d’exemple, cette vidéo qui regorge de bons conseils pour une évolution sans faute, et ce site qui est entièrement dédié à Pokémon Go avec, notamment, un tuto sur comment installer le jeu et démarrer la partie sans rien louper, cf le lien précédent).

Force est de constater que certains conseils reviennent plus souvent que d’autres. Dans ce petit billet je vais en résumer la quintessence.

Continuer la lecture de Pokémon Go : quelques conseils stratégiques pour démarrer et évoluer correctement, sans rien louper

Un retour sur ma période de recherche d’emploi

Ça valait le coup de faire une copie d’écran de l’état de choque du site de sondage face à l’une de mes réponses dans le cadre d’une enquête sur l’insertion professionnelle des jeunes diplômés, proposée dans un courriel par l’APEC.

Screenshot from 2016-05-22 02:59:21

Trois années de recherche d’emploi. Que de souvenirs… que de titres.

En effet, diplômé d’un master de linguistique et traduction fin 2012, le jeune diplômé que j’étais a vite compris, après avoir essuyé un échec en termes d’insertion sur le marché de l’emploi, qu’il ferait mieux de revenir à la fac à la rentrée suivante pour faire un autre master. Cette fois, un master de commerce international en alternance, une valeur sûre quoi. Sûre oui, mais tout de même pas toujours reconnue par les entreprises. Ainsi, fin 2014, à l’issue des 12 mois d’apprentissage, commençait une nouvelle traversée du désert. Redevenir étudiant n’était plus une option souhaitable, quand on est déjà quelque peu surdiplomé, n’est-ce pas. Par chance (oh franchement il n’y a que ça de vrai : la chance) Pôle emploi a accepté de me financer une reconversion intensive au… développement informatique, un domaine où j’avais déjà un peu d’expérience autodidacte. Et où ça embauche. Et où j’allais être à nouveau diplômé niveau master (titre RNCP niveau I). Fin 2015, au bout de deux sessions de formation de trois mois chacune, pour la première fois depuis un long moment, les vacances de Noël s’annonçaient sereines : en janvier, je le savais déjà, j’allais démarrer la période d’essai pour un CDI en tant qu’ingénieur en informatique. Un vrai job. Ma première « expérience significative ». À 28 ans. Mais je me considère comme très chanceux. Cette année, mes voeux de Noël virtuels habituels qui partaient à coups de tapotement sur le clavier et de clics de souris, étaient non plus ceux d’un jeune diplômé mais aussi et surtout, enfin, d’un jeune actif. Et de me permettre, à présent, le luxe de pouvoir me projeter plus loin dans la vie.

Générateur d’arbres fractals avec interface paramétrable

Des captures d’écran de quelques arbres mutants que j’ai fait pousser synthétisés…

Ceci est mon premier essai de générateur de fractales, développé en Java. Bien que cela ressemble parfois à des nuages (ou bien à de drôles de créatures), il s’agit bien d’arbres fractals à deux branches, dit en informatique « arbres binaires », dessinés avec rien de plus que des traits noirs dont la longueur diminue au fur et à mesure. Le panel de contrôle en bas permet de calibrer le générateur.

Pour télécharger

Ici vous pouvez télécharger le jar exécutable du générateur d’arbres fractals. Le code source sera disponible prochainement. Il faut d’abord que je mette de l’ordre dedans. Assurez-vous d’avoir installé le dernier JRE Java sur votre machine.
UPDATE : vous pouvez consulter le code source du projet sur GitHub.

Quelques liens supplémentaires sur ce sujet

À quoi ressemble le code d’un programme informatique ?

Enfin, vous y êtes !

Ceci est un post spécialement dédié aux petits curieux (et curieuses) qui se demandent à quoi ressemble le code d’un programme informatique. C’est quelque chose que moi-même je me demandais avant de le découvrir. Et maintenant que je le sais, j’ai hâte de vous le montrer 🙂 Continuer la lecture de À quoi ressemble le code d’un programme informatique ?

Implémenter un retardateur en Java : une solution élégante, rapide et minimaliste

En principe, ce n’est pas compliqué…

En principe, pour exécuter en Java un ensemble d’instructions avec un retardateur, il s’agirait simplement d’implémenter une instance de l’objet prédéfini java.util.Timer et d’appeler sa méthode schedule() avec, en paramètre, une instance de l’objet prédéfini java.util.TimerTask (sachant que ce dernier a une méthode prédéfinie qui s’appelle run() et qui doit servir de conteneur à notre ensemble d’instructions), ainsi que les paramètres « delay » et « period » (ce dernier étant, disons, facultatif) grâce auxquels on peut exécuter, passé un délai, notre ensemble d’instructions

  • soit une seule fois, si l’on omet le paramètre « period » :
    Timer timer = new Timer(); 
    timer.schedule(TimerTask task, long delayInMilliSec);
  • soit en boucle :
    Timer timer = new Timer(); 
    timer.schedule(TimerTask task, long delayInMilliSec, long periodInMilliSec);

    Voilà. Rien de bien méchant, a priori

Continuer la lecture de Implémenter un retardateur en Java : une solution élégante, rapide et minimaliste

Vectoriser une image avec Inkscape sans s’arracher les cheveux

En l’occurrence, ceci est un tutoriel de cartographie qui explique comment vectoriser une carte JPEG avec Inkscape.

Pour les plus pressés, en voici le résumé « zéro blabla » : dans Inkscape, faites Ctrl+I (ou bien File > Import), faites OK, faites Shift(Maj.)+Alt+B (ou bien Path > Trace Bitmap…), calibrez les paramètres et faites OK. Au plaisir.

Continuer la lecture de Vectoriser une image avec Inkscape sans s’arracher les cheveux

Plus de caractères spéciaux sur votre clavier AZERTY

[================= Mise à jour 2017 : début =================]

Raccourci clavier pour saisir le point médian

Rendu célèbre en l’an 2017 avec la réforme de l’écriture inclusive, l’affreux point médian (exemple : « ch·er·ère·s ») peut être saisi, sachez-le, directement sur le clavier sous Windows ou Mac. Pour ce faire :

Raccourci clavier pour saisir le point médian sous Ubuntu (GNU / Linux)

Alt Gr + ⇧ maj + .

Explications

  1. Appuyer et maintenir Alt Gr
  2. Appuyer et maintenir ⇧ maj
  3. Appuyer une fois sur la touche du point « . »
  4. Relâcher ⇧ maj. Relâcher Alt Gr.

Raccourci clavier pour saisir le point médian sous Windows

Alt + 0183

Explications

  1. Appuyer et maintenir la touche Alt
  2. Saisir « 0183 » sur le pavé numérique
  3. Relâcher Alt

Raccourci clavier pour saisir le point médian sous Mac

alt + ⇧ maj + F

Explications

  1. Appuyer et maintenir Alt
  2. Appuyer et maintenir ⇧ maj
  3. Saisir une fois F
  4. Relâcher Alt. Relâcher ⇧ maj
[================= Mise à jour 2017 :  fin  =================]

En effet, comme je l’ai récemment découvert (un peu par hasard d’ailleurs) à propos de la touche Alt Gr sous Ubuntu, celle-ci, en plus de servir pour saisir les caractères en bleu sur l’image ci-dessus, peut également «enrichir» les fonctionnalités de quasiment toutes les autres touches alphanumériques du clavier et produire plein de caractères spéciaux et signes diacritiques souvent utiles : certains majuscules (É, È, Ç, À), les symboles “, ”, «, », ‘ et ’ (soit les «véritables» guillemets typographiques et/ou l’apostrophe, pas les symbole pouce/seconde ou prime/minute qu’on utilise la pluspart du temps !), ainsi que ¢, ø, Ø, ±, ª, º, æ, Æ, ¹, ², ³, ¥, ©, ®, ß, ¿, ¡, ×, ÷, plus quelques caractères des langues nordiques. Voyez le topo complet dans le tableau ci-dessous Continuer la lecture de Plus de caractères spéciaux sur votre clavier AZERTY

Clé USB : sa durée de vie et autres infos utiles à savoir

Une clé USB 3.0 de 256 Go
Une clé USB 3.0 de 256 Go
Une clé USB 3.0 de 512 Go
Une clé USB 3.0 de 512 Go

Définitions

Une clé USB, également appelée «mémoire flash», est un support de stockage portable, comme le sont les cartes mémoire (dans les appareils photo numériques notamment) ou comme les disquettes l’étaient autrefois. L’abréviation «USB» signifie «Universal Serial Bus». Dans l’encyclopédie, l’acception appropriée du mot «bus» c’est «a distinct set of conductors carrying data and control signals within a computer system, to which pieces of equipment may be connected in parallel». En résumé, USB est une composante électronique représentée par un couple (le port de branchement, dit «femelle») + (la fiche, dit «mâle») qui est universelle et qui communique en série (pas en parallèle). USB sert à connecter un appareil électronique (en général portable) sur un appareil hôte (par exemple, un ordinateur) ou bien plusieurs appareils électroniques portables sur un appareil hôte en parallèle. Continuer la lecture de Clé USB : sa durée de vie et autres infos utiles à savoir